Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 11:07

Dimanche 24 mai :

A peine sortie du centre migratoire, nous nous rendons au cabinet pour 'préparer' l'audience du lendemain. Pas le temps ni de manger ni de me changer. Je rêve d'une vraie douche.
Nous retrouvons les autres avocats qui m'attendent une liste de 200 questions, toutes plus ou moins sur le même thème, avec un seul objectif : me faire me contredire... des questions-piège ultra précises et je ne dois pas me tromper... 'Vous êtes partie dans le but de priver Erwin de son fils?', 'Vous aviez l'intention de ne pas rentrer quand vous êtes partie?', et des questions liées à des mails que j'ai envoyés et qu'ils ont épluchés...
Je balise un peu de ne pas comprendre ce que me dira le juge ou les avocats d'Erwin, surtout que je n'ai pas le droit à l'erreur... Pour plus de sécurité nous allons dormir chez l'avocat civil, Jorge.

Lundi 25 mai :

L'audience est prévue à 11h25.
Nous nous retrouvons au cabinet à 10h. Les avocats ont prévu des gardes du corps. Nous partons dans deux voitures séparées. Colosses en noir munis de flingues et d'oreillettes, on se croirait dans James Bond. C'est plutôt flippant...
Le tribunal se trouve dans le centre (endroit chaotique pullulant de marchands ambulants et de voitures). Nous arrivons par derrière, direction 13ème étage. Rien à voir avec nos tribunaux, c'est une grande pièce avec des tas de bureaux, séparés par des vitres.
Les deux autres avocats sont déjà sur place. Mon coeur bat à cent à l'heure, j'ai les jambes qui tricotent... Un des avocats tente de me faire la conversation pur me détendre, en vain. Et s'ils amènent vraiment Zoran ? Comment vais-je réagir ? je ne suis plus très sure de ma maîtrise émotionnelle ni corporelle... à ce niveau de stress, comment faire pour ne pas tomber dans les pommes ??
Les avocats d'Erwin arrivent. Et suit toute la petite famille, au dernier moment. Je ne les regarde pas.
Zoran n'est pas là.
Le juge nous fait entrer dans son bureau pour nous expliquer le déroulement de la procédure et tenter une ultime médiation entre nous, pour le bien de Zoran. Il nous prévient que tout cela va durer des années et que nous allons souffrir, surtout Zoran.
Erwin joue la victime, comme d'habitude. Il a sa posture arrogante de toujours, la mine blanche, les cheveux gras.
Alors je me permets quand même de dire que lui a pu voir Zoran quand il le désirait (sans se soucier des horaires de sieste ou de repas) et que moi quand je mets un pied sur le sol mexicain, il se débrouille pour me mettre en prison. Il ne s'y attendait pas, je le vois qui cherche ce qu'il va inventer.
Bref, après une heure où le juge insiste, je passe à la 'confesional' (l'exam des questions). Finalement, il n'y en a qu'une centaine (le juge en a supprimé). ça va, la majorité des questions est basée sur l'argent : Erwin payait ceci, Erwin payait cela...  Le juge vient voir de temps en temps si je comprends bien les questions.
Il est 15h quand je termine, je suis exténuée.
Le juge suspend l'audience au 21 Juin.
Mes avocats ont accès aux réponses, apparemment je m'en suis pas mal sortie...

Mardi 22 mai :

Comme je n'ai pas pu aller au 'Reclusorio Sur' pour signer pour ma liberté conditionnelle, l'avocat pénal, Arturo m'y conduit le mardi.
Je revois les lieux, mais du côté civilisé cette fois. Je ne suis pas très rassurée...
Ils me prennent mes empreintes des dix doigts qu'ils enregistrent dans l'ordinateur. Une petite photo, pour changer...
Et je signe le registre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Radenkovic Hélène
commenter cet article

commentaires

vanessa 28/07/2009 09:09

Quelles dures épreuves. J'espère que toutes les démarches ônt pu aboutir. Et qu'aujourd'hui vous pouvez être avec votre fils.